mai 20, 2024
achat immobilier

Investissement immobilier pour primo-accédants : conseils et astuces

L’achat d’une résidence principale est une étape importante dans la vie des primo-accédants. Ils doivent prendre en compte plusieurs éléments pour réussir leur projet, tels que le financement, les prêts disponibles, les avantages fiscaux et les aides locales. Dans cet article, nous vous proposons des conseils et astuces pour faciliter votre investissement immobilier.

Evaluez votre capacité d’emprunt

Pour commencer, il convient de déterminer votre capacité d’emprunt. Celle-ci dépend de vos revenus, de vos charges, mais également de la durée du prêt et du taux d’intérêt. Plusieurs outils en ligne peuvent vous aider à calculer cette capacité d’emprunt, notamment les simulateurs de crédit immobilier.

Les critères pris en compte par les banques

Les banques analyseront certains critères pour évaluer votre solvabilité et déterminer le montant qu’elles seront prêtes à vous prêter, parmi lesquels :

  • Votre situation professionnelle (contrat de travail, ancienneté, secteur d’activité)
  • Vos revenus nets mensuels
  • Vos charges récurrentes (loyers, crédits en cours, pensions alimentaires, etc.)
  • Votre apport personnel
  • Votre niveau d’endettement ne devant pas excéder 33% de vos revenus nets mensuels
  • Votre historique bancaire (pas de découverts ni incidents de paiement récents)

Informez vous sur les aides et dispositifs pour les primo-accédants

Pour faciliter l’accession à la propriété des primo-accédants, plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’état et les collectivités locales. Ils incluent :

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le PTZ est un prêt sans intérêts réservé aux primo-accédants qui souhaitent acheter une résidence principale neuve ou ancienne avec travaux. Il dépend du coût de votre projet, de la performance énergétique du logement, de votre situation géographique et familiale. Le montant maximum du PTZ varie entre 20% et 40% du coût total du projet.

Le Prêt d’Accession Sociale (PAS)

Le PAS est destiné aux personnes disposant de revenus modestes pour financer jusqu’à 100% de l’achat d’une résidence principale ou la réalisation de travaux. Les conditions de ressources sont moins strictes que celles requises pour le PTZ et le taux d’intérêt est généralement plus avantageux.

Les aides des collectivités locales

Certaines villes et régions proposent des aides sous forme de prêts à taux réduit ou de subventions pour l’acquisition d’un logement neuf ou ancien. Renseignez vous auprès de votre mairie ou de votre département pour connaître les dispositifs en vigueur dans votre localité.

Choisir entre l’immobilier locatif et la résidence principale

Inverser dans l’immobilier locatif peut être une option intéressante pour les primo-accédants, car cela leur permet de constituer un patrimoine tout en bénéficiant des avantages fiscaux liés à la location.

L’investissement locatif avec le dispositif Pinel

Le dispositif Pinel permet aux investisseurs d’acheter un logement neuf (ou assimilé) pour le louer, et ainsi bénéficier d’une réduction d’impôts proportionnelle au montant de leur investissement. La durée minimale de location est de 6 ans et peut aller jusqu’à 12 ans. Les conditions pour bénéficier de ce dispositif incluent notamment la zone géographique du bien, le montant des loyers et les ressources des locataires.

Acheter sa résidence principale : les avantages

Acheter sa résidence principale comporte plusieurs avantages :

  • Faire construire ou rénover un logement selon ses besoins et goûts personnels
  • Profiter de la stabilité financière et des conditions fiscales avantageuses associées à la propriété
  • Constituer un capital pour l’avenir (revente, héritage)

Pourquoi opter pour l’immobilier ancien en 2023 ?

L’immobilier ancien est un secteur dynamique, particulièrement en 2023, et peut s’avérer être un bon placement pour les primo-accédants. Voici quelques raisons qui expliquent cet engouement :

  • Des prix plus attractifs par rapport au neuf
  • Une offre de bien diversifiée : maisons, appartements, immeubles de rapport
  • L’accès à des aides financières spécifiques (PTZ, subventions locales)
  • La possibilité de réaliser des travaux éligibles aux dispositifs fiscaux incitatifs (malraux, déficit foncier)
  • Un investissement locatif rentable, notamment dans les zones tendues où la demande locative est soutenue
  • Le charme et le cachet de l’ancien, avec des matériaux nobles et une architecture de caractère

En somme, réussir son investissement immobilier en tant que primo-accédant implique une bonne préparation financière, la connaissance des dispositifs d’aide, ainsi qu’une réflexion sur ses objectifs (résidence principale ou location). Opter pour l’immobilier ancien permet de profiter de nombreux atouts, notamment en termes de prix et de rentabilité.